Alternative au sel

Le sel, également connu sous le nom de chlorure de sodium, est composé d’environ 40% de sodium et 60% de chlorure. On l’ajoute régulièrement pour à nos aliments pour ajouter de la saveur et il est également utilisé comme agent de conservation, liant et stabilisant.

4 à 5 g de sel sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme : transmission des signaux nerveux, contraction musculaire et fonctionnement des reins en assurant une bonne hydratation.

Le sel gouverne, avec le potassium, tout l’équilibre hydrique de l’organisme. Il règle la répartition de l’eau corporelle, les mouvements de cette eau dans l’organisme, les échanges entre l’eau intracellulaire (où se trouve le potassium) et l’eau extracellulaire. La totalité du sel apportée par l’alimentation est en permanence absorbée dans le tube digestif pour rejoindre le sang. Le surplus est filtré et éliminé par les reins en même temps que la quantité d’eau nécessaire.

Un excès de sel donne soif parce que l’équilibre hydrique de l’organisme est perturbé par une élimination importante.

D’autre part, une surconsommation de sel (plus de 12 g/jour) a des effets néfastes sur la santé notamment en augmentant la pression artérielle et le développement de maladies cardiovasculaires. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou de diabète, sont particulièrement sensibles aux effets négatifs du sel. Une consommation excessive serait également un facteur de risque d’ostéoporose, une maladie provoquant la fragilisation des os et pouvant favoriser l’apparition de fractures.
Le corps humain a besoin d’une très faible quantité de sodium issu du sel pour maintenir l’influx nerveux, contracter et détendre les muscles, et maintenir un bon équilibre de l’eau et des minéraux dans notre organisme. Mais trop de sodium (donc trop de sel) dans l’alimentation peut conduire à des troubles parfois graves tels que l’hypertension artérielle, les maladies du cœur et les AVC. C’est pour cela que l’on recommande aujourd’hui de limiter sa consommation de sel, voir là supprimer totalement en raison du sel déjà présent dans certains aliments que nous mangeons.
On connait aujourd’hui des alternatives au sucre, mais quelles sont les alternatives au sel ? Le chlorure de potassium, aussi connu sous le nom de « sel de potassium » est l’une de ces alternatives.
Le chlorure de potassium est un composé cristallin incolore de potassium et de chlore qui est largement prescrit pour prévenir ou traiter une carence en potassium. Dans le corps humain, le potassium est un électrolyte qui est essentiel pour le bon fonctionnement de toutes les cellules, tissus et organes.
En plus de son rôle dans le traitement de la carence en potassium, le chlorure de potassium peut également être utile dans la prévention ou le traitement d’autres affections, et également servir de substitut au sel de table habituel qui est connu pour causer, en cas d’excès, de l’hypertension.

Le sel de potassium propriétés médicinales

Le sel de potassium est intéressant pour les personnes ayant des problèmes de tension artérielle. Il possède une teneur réduite en sodium et un apport en potassium qui va venir équilibrer les deux taux et donc lutter contre les problèmes de tension artérielle élevée.
Le sel de potassium est souvent constitué de sel classique et de chlorure de potassium, le chlorure de potassium seul étant relativement mauvais en termes de gout.
Le sel de potassium est donc une bonne alternative pour les personnes qui ont des soucis de pression artérielle ou des antécédents cardiaques car il contient moins de sodium, responsable de cette tension. Il est par ailleurs bon pour les personnes carencées en potassium car il apporte un taux de potassium intéressant.

le sel connu sous le nom de chlorure de sodium, est composé d’environ 40% de sodium et 60% de chlorure. On l’ajoute régulièrement pour à nos aliments pour ajouter de la saveur et il est également utilisé comme agent de conservation, liant et stabilisant.
Le corps humain a besoin d’une très faible quantité de sodium issu du sel pour maintenir l’influx nerveux, contracter et détendre les muscles, et maintenir un bon équilibre de l’eau et des minéraux dans notre organisme. Mais trop de sodium (donc trop de sel) dans l’alimentation peut conduire à des troubles parfois graves tels que l’hypertension artérielle, les maladies du cœur et les AVC. C’est pour cela que l’on recommande aujourd’hui de limiter sa consommation de sel, voir là supprimer totalement en raison du sel déjà présent dans certains aliments que nous mangeons.
On connait aujourd’hui des alternatives au sucre, mais quelles sont les alternatives au sel ? Le chlorure de potassium, aussi connu sous le nom de « sel de potassium » est l’une de ces alternatives.
Le chlorure de potassium est un composé cristallin incolore de potassium et de chlore qui est largement prescrit pour prévenir ou traiter une carence en potassium. Dans le corps humain, le potassium est un électrolyte qui est essentiel pour le bon fonctionnement de toutes les cellules, tissus et organes.
En plus de son rôle dans le traitement de la carence en potassium, le chlorure de potassium peut également être utile dans la prévention ou le traitement d’autres affections, et également servir de substitut au sel de table habituel qui est connu pour causer, en cas d’excès, de l’hypertension.

Mais la meilleure des préventions est de réduire ses apports de sel notamment dans les produits achetés comme les plats industriels, traiteurs, les charcuteries, le pain, car le sel est présent partout dans l’agro-alimentaire !

Cuisiner est la meilleure façon pour limiter ses apports en sel